Comment choisir son bonsaï ?

 

Le choix de votre bonsaï est primordial.


Cependant votre achat est conditionné par le budget, il est évident que plus vous aurez un budget élevé, plus votre choix sera facile.

A l’exception du budget, définissez votre besoin ou votre envie, achetez un arbre à créer de A à Z. Vous avez également la possibilité d'améliorer les lacunes d’un bonsaï de culture ou encore d'améliorer l’esthétique d’un bonsaï en finition.

Vous choisissez votre futur bonsaï à partir d’un arbre de pépinière :

Déterrez un peu au collet pour deviner le nébari de l’arbre et essayez de trouver des branches existantes déjà bien placées. Vérifiez le type de substrat et la motte. Les racines seront enroulées dans le conteneur. Il vous faudra sans doute entre 3 et 5 ans pour travailler les racines. L'avantage est un résultat rapide, entre 3 et 5 ans pour un arbre bien choisi.

Vous choisissez votre futur bonsaï à partir d’un arbre prélevé dans la nature :

Se munir de…patience ! Inutile de prélever de jeunes arbres. Recherchez un arbre vieux, déjà naturellement « bonsaïfié » ou qui pourrait se prêter à cette culture. Le prélèvement (après autorisation des autorités !) se fera sur 1 ou 2 ans, puis le travail de fond sur 5/7 ans. Le résultat est souvent très long, compter 8 à 15 ans pour obtenir un bel arbre. Cela implique de pouvoir réserver un espace spécifique à ces « yamadori » dans votre jardin pendant de long mois.

Vous choisissez votre futur bonsaï chez PARIS BONSAÏ

C’est une bonne idée !!! Et PARIS BONSAÏ saura vous en remercier en continuant de vous aider. Prenez le temps de choisir, laissez-vous aller au coup de coeur, recherchez la rareté, trouvez l’espèce qui vous manque et recherchez le meilleur rapport qualité prix. Demandez toutes les informations spécifiques de la variété…Soyez exigeant !

Les critères d’élimination du sujet :

Avant d’être exigeant, respectez une loi très classique : plus le budget est important, plus votre choix sera facilité. Il est évident qu’un budget limité ne vous permettra pas d’être trop exigeant !

Le prix d’un arbre est défini par la provenance, la marge du vendeur, la TVA, mais surtout par la valeur du travail du ou des hommes qui l’ont cultivé.

Inspectez toute trace de maladie ou de parasite. Trace de grêle sur l’écorce.

Observez la présence de marque de ligature, de plaies sur les racines ou sur le tronc.

Les coupes des branches doivent êtres saines, pas trop grandes pour qu’elles puissent se refermer correctement.

Le feuillage doit être vert, le sol doit vous paraître drainant, pas de mauvaises herbes ou de mousse qui montent le long du tronc ou qui recouvrent les racines.

Soulevez le bonsaï et s’il a déjà été rempoté par le professionnel, constatez que l’arbre soit bien attaché à la poterie. Profitez-en pour constater la présence des grilles dans les trous de drainage.

Chaque arbre doit avoir une étiquette comportant son nom latin et vernaculaire, son âge, son pays d’origine et son dernier rempotage. Demandez le type de substrat utilisé pour le rempotage.

Informez-vous sur la qualité de la poterie, son origine. Vérifiez que la poterie n'est pas fêlée. La poterie ne doit pas être bancale.