OLIVIER - OLEA

 

NOMS :

OLEA Europea

OLIVIER européen

PRESENTATION

Arbre très symbolique ; Force, victoire, sagesse, fidélité, immortalité,

espérance, richesse, abondance suivant l’antiquité grecque…

Mais aussi cultivé pour son huile aux vertus mille fois décrites…

 

C’est un arbre qui est depuis les années 1980 de plus en plus cultivé en

bonsaï.Même les maîtres japonais qui viennent en Europe sont de plus en

intéressé par cet arbres pour ces qualités végétative et sa capacité à être

sculpté et cultivé en bonsaï.

C’est un arbre digne d’intérêt autant pour ses qualités de culture que pour

son esthétique.

 

Pour débutants et amateurs !

EXPOSITION

 

D’origine méditerranéenne, si vous habitez dans une région froide il se

cultive à l’extérieur d’avril à septembre. Dès l’arrivé du froid, vous devez

le protéger en particulier du gel aussi bien ses racines que ses branches.

L’idéal est de le garder en serre froide ou dans une véranda. Il se satisfera d’une pièce peu chauffée (hors gel) mais ne pourra vivre dans un intérieur chauffé l’hiver.

Si vous habitez dans une région douce, vous pouvez le garder à l’extérieur toute l’année. Il supportera sans problème les grandes chaleurs !

Il est conseiller de le laisser au soleil, mais en pleine été, au moment des jours les plus chaud, cultiver le à la mi ombre pour éviter à la motte de terre de se déshydrater trop rapidement. Effectivement, cultivé en bonsaï, il résiste mal à une forte sécheresse du sol contrairement à son homologue en pleine terre qui lui puise de l’eau en profondeur dans le sol.

Quand il n’y pas de chauffage à la maison, vous pouvez l’exposer à l’intérieur deux ou trois jours sans risque.

ARROSAGE

 

D’une manière générale, l’Olivier n’aime pas l’eau en excès, en fait, il se satisfait de peu d’eau. Cultivé en bonsaï, c’est un arbre qu’il faut arroser à la demande.

Arroser modérément la terre jusqu’à ce que l’eau coule dans la soucoupe (utiliser une

soucoupe spéciale pour les bonsaï peu profonde) puis laisser légèrement sécher la

terre en surface et ceci quelque soit la saison. Evidement, en période froide, c’est

arrosage deviendra quasi inexistant sauf si le froid ou le vent ne sèche attivement

la motte de votre bonsaï.

En plein été, pendant les journée les plus chaude, ordonnez vous à ne jamais laisser

la terre se déshydrater, L’Olivier ne montre aucun signe extérieur de stress hydrique.

Quand c’est le cas (feuillage vert kaki déshydraté), il est souvent trop tard et irrémédiable.

ENGRAIS

 

Cultivé naturellement dans un sol pauvre et drainant, l’Olivier nécessitera un apport

d’engrais solide presque toute l’année en particulier entre mars et juin puis entre

septembre et octobre. L’apport en hiver est inutile. En plein été, vous pouvez apporter

de l’engrais à assimilation rapide sous forme liquide mais jamais sur un sol sec pas

plus de deux ou trois fois toute la période chaude.

Les engrais de fond sont inutiles, et l’apport d’engrais sous forme foliaire est déconseillé.

REMPOTAGE

 

Facile, le mot est dit ! N’ayez pas peur de rempoter votre Olivier tous les 3 ou 4 ans.

De préférence entre le mois de mars et avril au début du printemps.

Favorisez un sol pauvre, un substrat drainant qui absorbe bien les matières organiques et minérales nécessaires à la bonne vitalité de l’Olivier.

Un mélange à base d’akadama, de pierre ponce ou perlite, gravillons de rivière tamisé…Eviter les terreaux ou les tourbes ou alors en très petit quantité.

Soyez attentif aux deux ou trois mois suivant le rempotage, l’arbre est toujours plus délicat après un rempotage et sensible aux excès en tous genre.

TAILLE

 

Il existe pour les Oliviers quatre type de tailles ; une purement esthétique, la

taille en gobelet connue dans le sud de la France, mais aussi une taille

spécifique à la fructification ou encore une taille pour les vieux sujet de recepage.

En bonsaï, il lest délicat de dire que l’on peux mélanger toute ces tailles.

Plusieurs méthodes seront à découvrir, surtout en fonction de la ‘maturation’

de votre bonsaï.

Dans le cas d’un bonsaï acheté chez PARIS BONSAI, ils sont déjà cultivé depuis

plusieurs années en bonsaï. Alors, la taille de structure vers mai ou juin, alors

que la taille d’entretien se fera essentiellement le reste de l’année (sauf l’hiver).

Votre Olivier portera moins de fruits mais vous conserverez un arbre dense et

fort toute l’année.

Le pincement au début du printemps favorise le démarrage de branches plus

rapidement.

Enlever les rejets au pied de votre bonsaï dès qu’ils apparaissent, vous éviterez

de créer des cal disgracieux.

C’est un arbre qui peut se prêter à la défoliation dans des cas spécifique, peu

conseillé surtout si vous n’habiter pas sur le pourtour méditerranéen.

Pour ceux qui veulent travailler le bois sur l’Olivier, votre matériel devra être de

bonne qualité ! c’est un bois très dur sur lequel il est difficile de faire des jin et shari. Mais si vous maîtriser ces techniques, le résultat est époustouflant de vérité !

LIGATURE

 

Pas évident sur l’Olivier. La croissance des ses branches formant un angle asse fort, favoriser la ligature des branches les plus jeune. Difficile sur le vieux bois d’où l’importance d’une taille de structure chaque année.

Le bois marque vite, aussi surveiller la croissance car une fois marqué, l’empreinte se dissipe très lentement.

Impossible sur des grosses branches, le bois est très dur.

Le haubanage est peu utilisé.

 

DIVERS

 

Bouturage et greffes possibles en climat d’origine.

MALADIES et PARASITES

Les insectes comme la cochenille, le thrips ou la mouche de l’olivier sont à surveiller et à traiter impérativement en cas d’attaque surtout si l’insecte en est au développement de ravageur. Une fois traiter, l’Olivier est un arbre solide, même en bonsaï et s’en remettra !

La fumagine est un des champignons les plus commun sur l’Olivier. Traiter le et nettoyer le feuillage.

La verticiliose est une maladie qui peut tuer votre arbre, attention à bien nettoyer les plaies des branches comme des racines en utilisant un mastic cicatrisant.