Pourquoi ligaturer les branches ?


Amélioration de la forme par la ligature.

Matériel pour ligaturer :

 

Les fils à ligaturer sont disponibles en plusieurs diamètres, soit respectivement : 1mm ; 1,5mm ; 2mm ; 2,5mm ; 3mm ; 3,5mm ; 4mm ;4,5mm ; 5mm ; 5,5mm et 6mm. Le choix du diamètre est lié au diamètre de la branche à former. Favoriser un gros diamètre à deux diamètres inférieurs. Les fils les plus fins sont fréquemment utilisés pour faire des haubans. Les fils les plus gros nécessitent une bonne poigne ou une pince droite pour la pose. La dépose des fils se fait toujours à l’aide d’une pince à fils en coupant chaque spire.

Ils sont en aluminium recouvert d’une pellicule de cuivre. L’aluminium permet une parfaite malléabilité quel que soit le climat et le temps  d'exposition à l’extérieur, à contrario des fils de cuivre pur qui se durcissent. La fine couche de cuivre remplit son rôle d’anti-oxydant et empêche les mousses, lichens et algues de se développer. Ce détail est très important car nos bonsaï d’extérieur craignent par définition toute forme parasitaire. L’eau restant ainsi le long du bois et de la ligature ; cette dernière, pourrait à court terme devenir un « réservoir » à problème.

 

-La pince à fils :La pince à fils est très utile. Elle permet de couper les fils pour la pose, mais surtout de déposer les fils déjà en place sur un arbre sans en abîmer l’écorce. Le bec est court, souvent serti. C’est un outil puissant, vous pouvez couper jusqu'à 6mm de diamètre sans souci. C’est un outil qui doit être assez lourd, gage de qualité.A noter : Il existe des ciseaux qui sont utilisés pour couper les fils d’aluminium cuivrés. Ces outils sont généralement courts. Le bec est très épais. Ils ont utiles lorsque nous voulons enlever les fils existants de petit diamètre (jusqu’à 2 ou2, 5 mm) sur un arbre très folié.

-La pince droite ou à Jin :Elle se distingue par deux mâchoires dentelées aux formes légèrement arrondies. Seul le bout des mâchoires est en contact. Elle est très utilisée lors de la pose des fils de gros diamètre (supérieur à 4mm).Existe recourbée, bien plus efficace ! Aussi, elle permet un écorçage rapide et correct.

-Les tords troncs :Ils sont utilisés là où les ligatures ne font plus d’effet ou lorsque le diamètre de la branche à orienter est épaisse. Le choisir en laiton si possible avec des branches recouvertes de caoutchouc pour éviter d’abîmer le bois. Attention, cet outil requiert une utilisation rigoureuse. Le résultat de la torsion doit être fait par étapes successives en tournant de 1 ou 2 tours votre vis toutes les une ou deux semaines suivant l’essence travaillée. Veillez à ne pas marquer ou étrangler le bois. Éventuellement, utiliser du raphia en surépaisseur. Il est généralement utilisé pour des mises en forme sur une longue durée.


La pince à fils est très utile. Elle permet de couper les fils pour la pose, mais surtout de déposer les fils déjà en place sur un arbre sans en abîmer l’écorce. Le bec est court, souvent serti. C’est un outil puissant, vous pouvez couper jusqu'à 6mm de diamètre sans souci. C’est un outil qui doit être assez lourd, gage de qualité.
A noter : Il existe des ciseaux qui sont utilisés pour couper les fils d’aluminium cuivré. Ces outils sont généralement courts. Le bec est très épais. Ils ont utiles lorsque nous voulons enlever les fils existant de petit diamètre (jusqu’à 2 ou2, 5 mm) sur un arbre très folié.


Pourquoi ligaturer ? (méthode et objectif)

-La règle d'or :

La ligature a pour but d'orienter la croissance d'une branche sans réduire celle-ci donc on ne ligature que les branches qui en ont besoin.
La ligature a pour objectif de placer idéalement les branches dans tous les volumes, hauteur, largeur et profondeur. En aucun cas la ligature ne limite la croissance.

Comment ligaturer ?

On débute par l'arrière du tronc (face opposée à la face principale de l'arbre) en ayant pris soin d'enfoncer la base du fil de 2 à 4 cm dans le sol. Si la ligature est trop ouverte (angle supérieur à 45°) la branche ne prendra pas sa forme, si elle est trop serrée ; la branche risque l'asphyxie. On peut doubler(mais pas plus!) les fils d'aluminium d'un même diamètre uniquement, mais sans laisser d'espace entre ceux-ci. On peut utiliser du raphia mouillé, voire même du caoutchouc à greffer avant la ligature pour les branches les plus fines, ou pour protéger les écorces fragiles. Le choix du diamètre de fil se fait fonction du diamètre et de la souplesse de la branche à orienter. En règle générale, on peut admettre 1/3 du tronc. Pour ne pas gaspiller de fil, vous pouvez prendre la longueur plus 20%.

On commence par ligaturer le tronc, puis les branches maîtresses, et les branches secondaires. Lorsque vous ligaturez, une main tient le tronc ou l'embase de la branche pendant que l'autre guide le fil autour de la branche. Aussi vos deux mains doivent être solidaires, quand l'une torsade, l'autre avance en même temps.

On termine la ligature de la branche en laissant le bout droit plutôt orienté vers le bas. On peut aussi finir une boucle ouverte vers l'extérieur de l'arbre ce qui donnera aussi la possibilité d'orienter le bout de branche. Très utile par exemple sur le pin sur lequel il y a des pousses en bout de branche. Il ne faut pas casser la branche lors de sa torsion, le but étant de l'orienter; mieux vaut la plier en plusieurs fois à 2 ou 3 semaines d'intervalle. En cas de rupture d'une branche, il faut utiliser du raphia humide et faire une attelle. La cicatrisation est assez rapide au printemps. Si les branches ou le tronc sont trop gros pour être tordus on peut utiliser un tord tronc ou un levier, ce qui est alors un peu disgracieux.
Il faut tenir compte de la saison, une ligature sera effectuée avant la montée de sève ou en cours de végétation. La durée de ligature est de trois à six mois pour les feuillus, et de quatre mois à un an et demi pour certains conifères.
Les fils posés seront dans l'ordre toujours le plus fort en premier et les plus fins en second. Respectez bien cette règle sinon vous rencontrerez des problèmes lors de la dépose des fils. Si vous venez à juxtaposer les fils, faites-le si possible avec des diamètres identiques. Il est admis de juxtaposer des fils lors d'un passage à l'autre d'une paire de branches travaillées.
Ne superposez jamais deux fils. Les ligatures ne doivent jamais se croiser. Si tel est le cas, favorisez un croisement discret plutôt sous la branche.

Quand déposer une ligature ?

Les fils sont posés pour une durée toujours très limitée.
La déligature s'effectue généralement à l'automne, cependant on attend toujours que la branche ait pris la forme souhaitée. Si des marques de fils apparaissent sur le tronc, il est alors impératif de déligaturer. Sachez qu'il vous est possible de ligaturer à nouveau après une déligature.

Comment déposer une ligature ?


Il faut utiliser la pince à fil, couper à chaque spire sur le dessous de l'arbre qui est le plus accessible surtout quand l'arbre est en feuilles. Commencer par les extrémités des branches à l'inverse de la pose, pour revenir vers le tronc. Si la ligature a été réalisée correctement, il sera aisé d'ôter les fils. Observer l'ordre de déligature en enlevant les plus fines avant les plus fortes.
L'utilisation de la pince à fil permet de couper la ligature sans avoir à défaire les spires à la main, cela est plus rapide et sans risque pour l'arbre. Cet outil ; arrondi au bout, évite de blesser l'arbre lors de la dépose. Eviter les pinces à fil d'électriciens qui sont pointues au bout.

Pour certaines variétés comme les Tamarix ou les Ifs par exemple, la ligature des pousses tendres (pas de bois) se réalise avec un fil très fin comme du 1 mm. Il faut alors déposer ces fils à la main. C'est un des rares cas où la déligature se fait à la main.

Le haubanage : (méthode et objectif)

En plus des ligatures, on peut poser des fils de rappel accrochés à la poterie, ou d'une branche à une autre, ou même d'une branche au tronc. Ces haubans restent souvent longtemps sur l'arbre. Ils doivent être retendus régulièrement. Ils sont discrets mais veillez à ne pas marquer le bois aux points d'ancrage. Un bon truc est d'utiliser un fil d'aluminium cuivré de 1 mm, de le glisser dans un morceau de tube en caoutchouc,  issu de fils électriques. Choisissez plutôt une gaine de 1,5mm de section de couleur noire.

Éventuellement, pour obtenir une courbure naturelle, on peut accrocher un poids à la branche.
Recherchez la courbure désirée puis posez votre lest. Méthode peu utilisée sauf sur des sujets en formation. On ne peut choisir la forme que dans une seule direction.