Pourquoi rempoter son bonsaï ?

 

Un bon support de culture permet une bonne nutrition, donc, une bonne croissance des racines.
Le choix des sols et des drainants doit être fait en fonction de l’espèce rempotée.


Pour simplifier, on recrée une structure et la texture du sol.
La structure du sol sera le squelette du sol, l’arbre s’y implantera. Elle retiendra les apports d’engrais et se dégradera peu. C’est l’argile et l’humus par exemple qui sont les colloïdes du sol.
La texture du sol assure la nutrition. On retrouvera les terreaux, la tourbe, la terre de bruyère…

Ce substrat devra être drainé avec des matières stables et inertes, ce sont des éléments de division qui favorisent la perméabilité à l’air et à l’eau. Le sable de rivière (grains de silice ou débris rocheux) est le plus utilisé, sa nature chimique ne nous importe pas, Ce qui définit son utilisation est sa grosseur de 0,2 à 2 mm. Les supports comme l’argile concassée, la pouzzolane sont aussi de bons drainants. Ils n’ont aucun pouvoir de cohésion, en général ils ne dépassent pas 10 % du volume global du substrat.

Le mélange type pour les bonsaï d'intérieur :
-50% d'akadama
-20 % de terreau / tourbe blonde
-30 % de Pumice

C’est la cohérence des mélanges de terre utilisées qui assurera un équilibre de culture et de nutrition. Il suffira alors de compléter le substrat obtenu avec des apports d’engrais.

Ce mélange type doit toujours être adapté aux variétés rempotées.
Pour la majorité des bonsaï d'extérieur, favoriser au minimum 80 % d'akadama avec des choix de compléments différents pour les Azalées, les Erables, les Pins...

PARIS BONSAI vous renseignera sur le mélange et les besoins spécifiques à votre arbre.

-Quand ?

Le rempotage doit toujours se faire au début de la reprise de végétation pour les bonsaï dits d’intérieur. De mars à mai, nous pouvons rempoter l’essentiel des essences tropicales et subtropicales. D’avril à juin pour les essences d’origine équatoriale.

Pour les variétés de climat tempéré (les bonsaï d’extérieur), le rempotage idéal est au début de la végétation, au printemps. Nous pouvons aussi les rempoter en novembre mais il faut alors s'assurer que l'arbre est bien protégé du gel.

-Comment ?

Pour bien rempoter, il faut préparer les matériels et le bonsaï.

On commence par préparer les matériels : après avoir choisi la poterie idéale, il faut poser les grilles en plastique sur les trous de drainage. Fixer les grilles avec un petit morceau de fil d’aluminium (souple et qui ne rouille pas). Faire une agrafe pour fixer la grille au pot.
Préparer le substrat en mélangeant les différents éléments préalablement tamisés (4 à 5 mm de section).
Passer un fil d’aluminium de 50 cm dans les trous de drainage, les extrémités à l’intérieur du pot. Il servira à fixer l’arbre.
Garder un peu de sable pour faire une couche de drainant au fond du pot.
Préparer les ciseaux, les baguettes, la griffe, une tablette tournante mais aussi un pulvérisateur avec de l’eau claire.

Préparer le bonsaï ; celui-ci aura été arrosé de la veille. On ne fait pas de rempotage si la terre est trop sèche, ou au contraire détrempée.
Tailler les branches trop longues et celles mal placées. Pour les extérieurs, la taille de formation s’impose.
De la même façon, la ligature devra être faite avant le rempotage car une fois l’arbre rempoté, il devient fragile. Ses nouvelles racines ne sont pas encore assez développées pour assurer une bonne stabilité.

Enlever l’arbre de son ancien pot en veillant à ne pas casser la motte.
Placer l’arbre sur la tablette tournante.
Commencer à griffer la motte avec des mouvements secs et courts toujours en avant, ne pas chercher à ‘peigner’ les racines.
Enlevez le maximum de terre en faisant tourner la motte devant vous sur la tablette tournante. Ne pas casser de racines.
Humecter régulièrement les racines avec le pulvérisateur dès que les radicelles deviennent sèches (blanchâtres).
Une fois la terre enlevée, tailler 10 à 30 % des racines les plus fines à condition qu’un même chevelu soit existant en amont des racines coupées.
Prendre le pot, déposer du sable au fond (drainant). Etalez votre substrat puis disposez votre arbre en veillant à l’orientation. La face de l’arbre, sa verticalité, sa profondeur. Etaler ses racines d’une manière homogène. Gérez l’esthétique de l’arbre dès ce moment. Vous ne pourrez plus revenir dessus après. Fixer l’arbre en utilisant les fils préalablement disposés. Couper l’excédent de fils en rabattant la boucle vers le fond du pot pour éviter de se blesser en tassant avec les pouces.
Compléter en terre en tassant légèrement avec la baguette entre les racines. Tasser aussi avec le bout du pouce en commençant par le pourtour du pot pour remonter vers les racines, ceci toujours en opposition (un pouce à droite et un à gauche).
Une fois l’arbre rempoté, vous vaporisez la terre jusqu’à ce que l’eau coule sous le pot. Laissez se drainer l’excédent d’eau puis tassez à nouveau légèrement sans écraser le substrat sur les racines.
Complétez en terre la surface, par exemple, à base de terreau pour faire un tapis de mousses ou de l’akadama très finement tamisé qui vous permettra de gérer votre arrosage.

Il est rare de tuer l’arbre au rempotage. Il faut faire très attention pendant trois à cinq semaines après le rempotage. Disposez votre arbre dans un endroit un peu frais, sans soleil brûlant. Vaporisez souvent le feuillage, le soir de préférence ou le matin. Eviter d’apporter de l’engrais liquide, maintenez le sol légèrement humide. Protégez votre arbre du vent, des courants d’air.

Le choix du pot.
(on peut éventuellement garder l’ancien)

Le choix du pot est géré par la taille de votre bonsaï. On considère que le pot doit être de la même largeur que l’arbre. La profondeur doit être de 1/5ème de la hauteur de l’arbre en moyenne. Il est évident que nous devons adapter cette règle. PARIS BONSAI propose une collection de poteries. La vôtre s’y trouve !

Utiliser une serre.

Il est bon de disposer son arbre après un rempotage dans une serre. Celle-ci assurera une bonne reprise des essences fragiles. Ne pas confiner la serre, laisser les aérations ouvertes. Vaporisez fréquemment le feuillage et sortez votre arbre de temps en temps pour éviter une reprise puis une dégénération rapide. Ne pas hésiter à retailler les branches avant le rempotage si vous utilisez la serre.

 

PARIS BONSAÏ vous propose le service de rempotage, venez avec votre bonsaï sans rendez-vous, nous vous conseillerons avec proffessionalisme et passion.